Frédérique Ulman-Gagné – RÉSIDENCE SUR MESURE

Avec mon projet de recherche, j’aimerais raconter des histoires à la fois intimes et collectives, trop douloureuses pour s’écrire à l’aide de mots. Des histoires de femmes, des récits d’une grande violence que nous ne voulons pas être forcées à raconter puisqu’ils nous appartiennent dans toute leur terreur et leur humiliation. L’intention avec cette recherche picturale est de trouver des stratégies visuelles pour transformer la honte en révolte émancipée par l’usage de formes et de couleurs imprimées. Concrètement, j’aimerais travailler en premier lieu en constituant une banque d’histoires desquelles je ne connais parfois que des extraits, puis en les utilisant comme tremplin poétique à la création de plusieurs séries de gravures et de sérigraphies. Le tout est un projet pour lequel je désire me concentrer sur la mise en tension des dramaturgies du quotidien et la visibilisation du processus créatif dans une perspective itérative. Ancrées solidement dans une tradition de l’histoire des arts féministes tout en étant revisitées à l’aune des singularités de ma démarche, ces alliances subtiles et parfois vertigineuses entre les dimensions macro et micro du réel deviennent autant d’invitations à revisiter le chaos et le tragique quotidien.

En sérigraphie, j’ai eu la chance de faire quelques résidences de création qui m’ayant permit d’entreprendre un projet de longue haleine en plusieurs chapitres auquel j’aimerais avoir la chance de contribuer à nouveau. Chaque nouvelle section de cette recherche présente un groupe d’objets énumérés dans le désordre et répétés selon des configurations variées. Ces collections d’objets symbolisent généralement un lieu ou un événement. Pour Notre honte sera une révolte, je travaillerai avec un nouveau groupe d’objets extraits de récits intimes et collectifs de femmes que j’aurai collectionnés tout au long de ma recherche.

En gravure, j’utiliserai l’assistance technique du centre l’imprimerie pour me lancer dans l’apprentissage du Monotype avec des encres à l’huile. Cette technique, en gravure que je n’ai pas encore utilisée m’interpelle particulièrement. Je cherche une méthode me permettant de travailler des fonds colorés qui reproduisent ma gestuelle de peintre pour pouvoir éventuellement y réintervenir en surface avec de la peinture à l’huile.

Biographie

Frédérique Ulman-Gagné est née en 1982 à Montréal où elle vit et travaille. Elle est diplômée de l’Université Concordia (2007) et détient une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (2010) où elle enseigne maintenant la peinture. Son travail a été présenté dans plusieurs expositions individuelles et collectives à Montréal notamment à la Galerie Les Territoires (2012), La Centrale Powerhouse (2013), Dominique Bouffard (2016), galerie McClure (2017), McBride Contemporain (2020), galerie Occurrence (2021), Simon Blais (2022) et dans plusieurs maisons de la culture. L’artiste a aussi présenté son travail à Trois-Rivières à l’atelier Presse-Papier (2019), en France à la galerie RDV de Nantes (2014), en Islande à la SIM Gallery (2013) et À Brooklyn à la NARS Foundation (2018). Elle a réalisé plusieurs résidences à Reykjavik à la Samband Islenska myndlistarmanna (2013), à St-Jean-Port-Joli au centre Est-Nord-Est (2014), à l’atelier circulaire de Montréal (2015), à Québec chez Engramme (2017), à Brooklyn à la NARS Foundation (2018) et au Vermont Studio Center (2019). Ses projets ont été soutenus par plusieurs bourses des conseils des arts québécois et canadien. Ses tableaux font partie de plusieurs collections privées. L’artiste a aussi réalisé quelques projets en art public pour la ville de Laval, la ville de St-Hubert et la ville de Montréal.

En savoir plus

© L’imprimerie, centre d’artistes, 2024