Projet en vitrine « Les adventices »

Les aventices

En vitrine de Octobre 2021 à Octobre 2022

Le mercredi 26 octobre 2022 à 17h

L’imprimerie invite la communauté et ses membres à l’occasion de la présentation de fin de résidence du projet !

Crédit photo: Clara Painchaud

Pour sa programmation 2021-2022, L’imprimerie acceuille en vitrine « Les adventices » de l’artiste-commissaire Clara Painchaud !

Les plantes d’un paysage écologique spécifique, comme celui d’Hochelaga-Maisonneuve, racontent une histoire et participent à la vie sociale humaine. Elles possèdent la capacité de relier des individus et des communautés. Le groupe de recherche formé de l’artiste-commissaire Clara Painchaud et des artistes et chercheuses Madeleine Gauthier, Cristel Silva et Annie France Leclerc propose une réflexion sur notre relation à la biodiversité en milieu urbain et la notion de mauvaise herbe. Occupant l’espace Vitrine tout au long de l’année de manière individuelle et collective, explorant notamment des procédés d’impression non toxiques, les artistes conduiront leurs recherches avec l’idée de secouer nos systèmes pour créer des espaces de réflexion fertiles et solidaires.

Crédit photo: Clara Painchaud

Clara Painchaud cherche à explorer dans son travail la tension entre la violence et la douceur ainsi qu’à discerner les liens entre l’art et les mécanismes de l’anthropocène dans le cadre de ses recherches. Dans sa pratique installative, iel met en espace arts imprimés, céramique, objets trouvés et végétaux. Iel travaille et réside à Tiohti:áke/Mooniyang et est candidat-e à la maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’UQAM. Clara a obtenu en 2019 la bourse à la production en art imprimé EAVM/Arprim, la bourse de la Fondation McAbee en art visuel en 2020, et a récemment reçu la bourse Marc Plamondon pour la sculpture et l’installation.

Pour en savoir plus sur Clara Painchaud

Crédit photo: Sarah Boutin

Artiste diplômée de l’UQAM en arts visuels et médiatiques, Cristel Silva s’intéresse à la notion de territoire et à comment celui-ci mène une réflexion sur l’identité individuelle et collective. Son travail multidisciplinaire comprend les médiums du textile, de la photographie et de l’installation et se rapporte surtout à la nature dans les métropoles comme moyen de fragmentation des structures de pouvoir. Elle a participé à plusieurs expositions collectives et ses œuvres ont été présentées aux ateliers Jean Brillant, à la galerie GHAM & DAFE, ainsi qu’à la Galerie de L’UQAM. Originaire du Mexique, Cristel vit et travaille à Montréal.

Pour en savoir plus sur Cristel Silva

Madeleine Gauthier est une étudiante graduée en biologie qui explore les sciences participatives dans le contexte de l’utilisation des territoires et des changements climatiques. Elle a complété ses études en biologie en se concentrant sur l’environnement, l’écologie et la conservation. Elle a aussi terminé une mineure en anthropologie et s’intéresse particulièrement à la diversité bioculturelle de certains espaces ; aux interactions entre des communautés et leurs milieux, les traces qu’elles laissent dans la végétation, les expériences qu’elles y vivent. Présentement, Madeleine travaille en collaboration avec la communauté Anicinapek de Kitcisakik à la caractérisation bioculturelle des sites de portages sur leur territoire ancestral.

Crédit photo: Clara Painchaud

Crédit photo: Marie Atcheba

Annie France Leclerc est originaire de Sainte-Blandine, près de Rimouski dans le Bas-Saint-Laurent. Elle vit et travaille à Tiohtiá:ke/Mooniyang, le territoire non cédé des peuples Haudenosaunee et Anishinabeg aussi connu sous le nom de Montréal. Elle a grandi entourée par la forêt, ce qui a grandement influencé son rapport au monde. Diplômée en photographie de l’Université Concordia (2012) et finissante de la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, elle est récipiendaire de nombreuses bourses d’études.

Pour en savoir plus sur Annie France Leclerc

Crédit photo: Annie France Leclerc

© L’imprimerie, centre d’artistes, 2022