L’histoire d’amour de Flavia Majlis

« Aucun centre d’artistes en ce moment, où l’art est considéré superflu par le système politique, ne peut survivre sans du financement privé. »

J’aime L’imprimerie est une campagne de propagande affective riche en émotion. À grand coup de tendresse et de bonté, nous sollicitons des lettres d’amour de nos fidèles membres. Cette initiative vise à cultiver l’amour de notre communauté et à récolter des dons pour continuer d’offrir des services de qualité professionnelle. Que ce soit par le développement de projets artistiques inédits en résidence ou l’accompagnement aux artistes par des ateliers et des formations, toutes les pratiques de l’imprimé et du photographique sont soutenue par le centre.

Ce mois-ci, Flavia Majlis nous fait part de son histoire d’amour avec L’imprimerie. Menant à la fois une double carrière en informatique et en arts visuels, Flavia est aussi très investie dans la communauté artistique montréalaise et les centres d’artistes autogérées. En effet, Flavia est l’une des cofondatrices du Cabinet, espace de production photographique et n’a pas hésité à mettre la main à la pâte lors de l’intégration avec Atelier Graff pour créer la nouvelle mouture de l’organisme. À titre d’administratrice de L’imprimerie de 2016 à 2019, et en tant que responsable du comité de financement, elle a participé aux tout premiers balbutiements de cette campagne de financement, en plus de donner l’exemple en faisant des dons mensuels planifiés depuis de nombreuses années. Il nous fait donc d’autant plus chaud au coeur de vous offrir ici son histoire d’amour avec L’imprimerie.

« Mon histoire d’amour avec L’imprimerie commence vers 2010, quand l’idée du Cabinet était conçue par Catherine, Jacinthe, Noémie et moi. L’idée de cofonder un centre d’artistes est née du besoin d’avoir accès à un atelier en sortant de l’université, et de l’envie de le partager avec tous et de créer une communauté d’artistes. Le Cabinet est devenu un endroit convivial, et en même temps extrêmement professionnel, de production de photographies grand format, un endroit de création et de de partage d’expériences avec les programmes de résidences et les séries de conférences d’artistes, tellement inspirantes ! Les cofondatrices ont donné des milliers d’heures de travail avant et après l’inauguration du centre, ont donné de l’argent, de l’équipement, et surtout de l’amour, beaucoup d’amour. Pour nous c’était un rêve devenant réalité.

Eh, ben, L’imprimerie c’est ça et encore plus! Elle est née d’un besoin de partage de ressources et d’expertises. Ce fut un beau mariage entre Atelier Graff et le Cabinet. Une vraie histoire d’amour. Je suis fière d’avoir fait partie de cette intégration, en tant que membre du CA du Cabinet et en suite de L’imprimerie. Je connais les grands efforts de toute l’équipe pour que le centre rayonne, et je connais les difficultés financières qui vivent tous les centres d’artistes. Aucun centre d’artistes en ce moment, où l’art est considéré superflu par le système politique, ne peut survivre sans du financement privé.

Flavia Majlis Simpatias

Image: Flavia Majlis, Simpatias

Flavia Majlis Extreme solitude

Image: Flavia Majlis, Extrême solitude

Pour moi, donner à L’imprimerie c’est ma petite déclaration d’amour mensuelle. C’est ma manière de dire : je crois en ce projet, je vous fais confiance. C’est un investissement, parce que je sais que ces ressources seront utilisées pour améliorer et diversifier les services aux artistes, et pour que plus d’artistes aient accès aux ateliers.

C’est pour cela que je donne à L’imprimerie, parce que je suis convaincue que si chacun fait sa petite partie, même si très petite, on devient très, très fort; parce que j’y crois à L’imprimerie et je veux que ce rêve soit éternel ! »

Biographie
Flavia Majlis est née à Buenos Aires en Argentine, a grandi au Brésil et en Italie, avant de finalement s’installer à Montréal. Ses préoccupations artistiques se concentrent sur les problématiques liées aux conditions humaines essentielles, telles que la sexualité, l’amour, la famille, l’enfance et la complexité de la maternité, ainsi que la psyché durant des étapes particulières et les moments importants de la vie. Elle est une des cofondatrices du Cabinet, espace de production photographique, et présentement, membre du collectif d’artistes La bête à têtes.

Découvrez le travail artistique de Flavia en cliquant ici.

Flavia a choisi le don mensuel planifié pour soutenir le centre qu’elle aime. À la hauteur de ses moyens, elle soutient L’imprimerie à coup de petits montants récurrents qui ne blessent pas, mais qui sont très significatifs pour la poursuite des activités. Et vous, choisirez-vous de contribuer avec un don mensuel ? C’est si simple !

© L’imprimerie, centre d’artistes, 2020