Performance de Marie-Claude Gendron

Sur invitation

Le mercredi 30 septembre

L’imprimerie présente la performance « De l’acte infini » de l’artiste en résidence Marie-Claude Gendron qui résulte de sa recherche dans L’Écrin menée du 1er février au 18 mars et prolongée via une diffusion en ligne jusqu’à la mi-juin 2020. Il s’agira d’une tentative de glisser sur la surface sensible du présent par la diffusion d’images et de textes qui narrent la décousure du récit « L’Été infini » écrit par Madame Nielsen.

* Veuillez noter qu’en raison de la recrudescence de la pandémie, l’évènement se déroulera sur invitation de l’artiste seulement.

Extrait de texte à partir de la lecture de «L’Été infini» de Madame Nielsen

On n’arrive pas à la secouer de soi
Et quand elle est presque sous nous alentour de midi
Elle fait encore sous nos pieds
Un trou menaçant de lumière

Citation : La Nuit. Saint-Denys Garneau, H. (1979) Poèmes choisis. Montréal : Fides.

Par une approche multidisciplinaire en art action, en arts visuels et en arts médiatiques, Marie-Claude Gendron tente de dégager les schèmes d’une collectivité qui s’actualise constamment dans les sphères du public, du privé et de l’intime. Elle considère le potentiel de l’archive et de la ruine par des mises en action et en espace qu’elle présente parfois comme des «tableaux vivants». De l’ordre de la commémoration brute, ses projets font la mise en exergue de l’inévitable transformation de l’existant. Elle s’intéresse aux multiples possibles du livre-objet et aux différentes formes de poésie en action.

Lire l’entrevue de l’artiste

Images
crédit photo: Marie-Claude Gendron

© L’imprimerie, centre d’artistes, 2020